Evreux
11, rue de la Harpe
27000 Evreux

tel: 02.32.33.66.03
Louviers
22, rue Dupont de l'Eure
27400 Louviers

tel: 06.32.23.46.70

Après la consultation


> Les 2 ou 3 premiers jours :

Les zones tendues se relâchent et peuvent donner des sensations de courbatures, il peut y avoir une exagération des troubles fonctionnels (exemple : augmentation d’une douleur de dos ou d’un reflux gastrique). Ces réactions sont normales à partir du moment où elles sont d’une durée inférieure à 48h.
 

> Le 4e ou 5e jour :

Le corps trouve son équilibre à la suite de la séance, les améliorations apportées peuvent être constatées à partir de ce moment là. C’est le bon moment pour informer votre ostéopathe des résultats de la séance s’il vous l’a demandé.

 
> Les 2 semaines suivantes :

Le corps va continuer à modifier son équilibre jusqu’à se stabiliser dans un état qui sera le vrai résultat de la séance. 
Si l’amélioration pour votre trouble n’a été que passagère, ou est incomplète, c’est le bon moment pour reprendre rendez-vous.
 
En effet, quand le corps n’est pas encore bien stabilisé et équilibré, il a tendance à revenir à son état original au bout de 5 à 6 semaines après la séance. 
 
Cela explique que votre ostéopathe vous conseillera de faire 2 à 3 séances même si votre douleur ou gène a disparue dès la première séance, afin de s’assurer que le corps est parfaitement stabilisé.
Dans ces conditions, vous pouvez vous attendre à garder un bénéfice durable de vos soins ostéopathiques.
 

> Pourquoi les douleurs augmentent-elles après la séance ?

Le retour à la régulation de zones contraintes peut causer une augmentation des symptômes, ou en faire apparaitre fugacement. Une illustration : la douleur d’une main engourdie qui se remplit de sang à nouveau.
 
Ce phénomène est bien connu des homéopathes dans la “Loi de Hering” (médecin homéopathe 1800-1880) qui est codifiée en 3 règles signant un processus de guérison durable : – L’organisme essaie toujours de repousser la maladie du niveau profond interne au niveau superficiel externe (réactions d’évacuation par la peau, le système digestif..) – Le processus de guérison se déroule de haut en bas – La guérison suit un ordre inverse à celui de symptômes de maladie.
 
Par ailleurs, il est parfois considéré qu’une maladie / un trouble installé depuis un certain temps mettra un dixième de ce temps à revenir en ordre. Exemple : une sciatique qui vous gène depuis 1 an mettra environ 1 mois à s’équilibrer. Cela peut vous donner une idée du facteur temps, nécessaire à la guérison, que l’on ne peut jamais négliger.